top of page

J'ai 25 ans et c'est mon premier bébé...

Dernière mise à jour : 13 juil. 2022

Les mamans vous racontent.




Mon nom est Émilie, j'ai 25 ans et c'est mon premier bébé.


On nous le dit à quel point c'est spécial et merveilleux comme expérience, mais on ne le sait jamais vraiment tant qu'on ne l'a pas vécu. J'ai eu un déclenchement a un peu moins de 40 semaines pour une condition médicale.


Donc je rentre le dimanche soir pour voir comment ça se passe. Aucun travail de fait donc on me pose un ballonnet et je retourne à la maison. 2-3h après il tombe et arrêt des contractions donc je peux me reposer quelques heures.


On revient le lundi matin pour le déclenchement, je suis à 3+ cm de dilatation. Début de la médication en avant-midi, rupture des membranes vers midi, début des contractions par la suite. Vers 16h, mes contractions sont vraiment douloureuses, je demande qu’on vérifie afin de voir si ça avance. On me dit que je suis à environ 4 cm. Je suis vraiment découragée parce que je souffrais vraiment mais j’étais pu capable donc je demande la péridurale. J'en pleurais et en tremblais, je savais que la partie la plus exigeante s'en venait donc j'ai pris la péridurale. J'étais un peu déçue de moi car je pensais pouvoir faire plus de chemin, mais mon conjoint a rapidement su me réconforter et finalement je recommencerai exactement comme ça. 30 minutes plus tard on commence la préparation pour finalement me soulager. Dans la soirée, je vais mieux. Mais le cœur du bébé fait des variations qui inquiètent un peu le médecin, donc on arrête la médication du déclenchement. Vers 20h, on vient me dire que si d’ici 2-3h je ne ressens pas de poussés, on devra envisager la césarienne et on repart la médication, de 0 car elle a été arrêtée trop longtemps pour reprendre où j’étais. Je commence à sentir des poussées, j’en parle à l’infirmière mais on me dit que pour un premier bébé, rendu à 4 cm aux dernières nouvelles (car on n’a pas revérifié depuis avant la péridurale) et un arrêt de médicaments ce n’est pas inquiétant. Vers 21h, lorsque l’autre infirmière vient pour prendre le relai pour la pause, je mentionne que je sens une poussée assez importante que ça presse vraiment. À ce moment, j'insiste pour qu'on vérifie et on me mentionne que je suis complète et prête à pousser, que la tête est super basse.

On me prépare, 21h20 début des poussées, 21h40 elle est sortie. Une petite puce de 7.9lbs en pleine forme qui a rapidement pris le sein. Elle a super bien fait ça aussi pour se positionner.


Pour les«dommages», un hématome au périnée et une petite déchirure au 2edegré. Ce que j'en conclue, la péridurale dans mon cas m'a aidé à me détendre et a fait avancer le travail et qu'il est important de s'écouter car sinon, le bébé serait sorti tout seul je pense bien!! Une si belle expérience et une si belle rencontre avec notre petite amour.


-Émilie Couture


BON À SAVOIR:

Lorsqu’on vous fait l’enseignement Bedaine à bébé, on mentionne aux mamans que lorsque le médecin installe un ballonnet comme moyen de déclenchement qu’elle doit rester à l’hôpital pour la suite des choses. Cependant, certains hôpitaux permettent aux parents de retourner à la maison (avec le ballonnet en place) avec des consignes à respecter.


bottom of page