top of page

Bébé commence à se fatiguer et fait de la tachycardie...

Dernière mise à jour : 13 juil. 2022


Depuis ma 24e semaine de grossesse, je savais que je n'allais pas dépasser mon terme en raison de mon diabète gestationnel. J'espérais que le travail se déclenche naturellement, mais je ne me faisais pas trop d'attente comme c'était mon premier bébé.


Date prévue: le 12 septembre 2021.

Le 2 septembre avait lieu mon suivi avec Dr. Vo (EXCELLENTE médecin en passant). Ma pression est haute, donc elle m'envoie faire du monitoring en pm. Le monitoring se passe bien, aucun risque de prééclampsie. On nous annonce que si le travail ne débute pas naturellement, on me provoquera le 4, le 5 ou le 6 septembre au plus tard (à 39 semaines).


On reçoit finalement l'appel le 6 septembre vers 8h du matin. On nous demande de nous présenter à la maternité, c'est aujourd'hui qu'a lieu la provocation. Dans nos têtes, on allait avoir notre minette ce jour-là (lol).


9h: Arrivée à la maternité, je suis ouverte à 1. On m'explique qu'on va faire mûrir mon col avec le misoprostol. Une dose toutes les 4h, à raison de 4 doses. À ce moment on comprend que minette ne naîtra pas le 6 septembre.


Le lendemain matin, le 7 septembre à 9h, la médecin vient m'évaluer. Je suis maintenant ouverte à 3, effacée à 50%. Ce sont de bons progrès, mais on veut que ça accélère davantage. On m'envoie en salle d'accouchement (yay! on va avoir notre fille aujourd'hui......not)


10h: On commence les doses d'ocytocine pour provoquer les contractions. Ça augmente, mais pas assez. Je suis ouverte à 3+.


14h: On a besoin que le travail accélère, on crève mes eaux. À partir de ce moment, les contractions sont vraiment plus fortes et durent plus longtemps et sont plus rapprochées.


17h30: Je reçois l'épidural. THANK GOD. Par contre je n'ouvre toujours pas suffisamment. Je suis maintenant à 4.


21h30: La médecin vient m'examiner, je suis à 4+.


23h30: Le travail n'avance plus. Bébé commence à se fatiguer et fait de la tachycardie, on s'en va en césarienne. Ça a vraiment été un deuil pour moi, de savoir que je n'aurai pas ma fille par voie basse. L'accouchement "idéal" dont j'avais rêvé. Au moins, mon conjoint a pu être présent et sincèrement, c'est tout ce qui compte.


Le 8 septembre au matin, 00:32: Delia est entrée dans ce monde. Pas par la voie "normale", mais who cares à ce point-ci? Ma minette est en parfaite santé et on peut enfin la tenir dans nos bras.


Toute cette attente en a tellement valut la peine. Je n'y changerais rien! Non, le moral n'était pas toujours au top, mais le personnel de l'hôpital à Gatineau est vraiment exceptionnel et ça a fait toute la différence. On a été tellement bien accueilli et supporté tout au long du processus, on ne les remerciera jamais assez.


- Amy Lee Charron

bottom of page